Rechercher

Qu'est-ce qu'une séance de sophrologie "réussie" ?

Je remarque chez la plupart des personnes que j'accompagne un penchant à attendre beaucoup de soi-même. J'entends souvent " j'ai raté ma séance ", " je n'ai pas réussi à...". Il y a de l'exigence et du jugement négatif envers soi et son corps, chez beaucoup d'entre nous. Une séance de sophrologie ne fait rien vivre de mirobolant au premier sens du terme et on peut avoir tendance à vouloir rechercher l'incroyable. Si la sophrologie est extraordinaire c'est d'abord parce qu'elle nous sort de l'ordinaire justement. L'ordinaire : la vie à grande vitesse sans grande conscience de soi, du temps, de notre environnement, des autres... Une vie ordinaire où "faire" est plus fort que "être". Aujourd'hui, pour un tas de raisons, nous sommes conditionnés à réussir ce que nous faisons. Il y a autorité sociale ou autorité sur nous-même. Mais IL N'Y A PAS À RÉUSSIR À ÊTRE. Ce qui est, est, tout simplement. Et il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de SE VIVRE SOI. Hier, justement, une participante a partagé au groupe : " C'est étonnant juste d'être". Cela résume assez bien, je trouve.



Qu'est-ce donc qu'une séance de sophrologie réussie alors ? Il n'y a pas à réussir sa séance car cela voudrait dire qu'il faut FAIRE alors que le principal est de se sentir ÊTRE avant tout. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de sentir, ressentir, éprouver, percevoir...

Si un consultant me dit : "je n'ai QUE senti mon coeur battre"...

Est-ce râté ?

Est-ce trop ordinaire pour être noté ? Est-ce une sensation trop "petite" ?

Au contraire, je pense que l'extraordinaire c'est le sang qui circule, c'est le cœur qui bat, les poumons qui se remplissent... On a tendance à vouloir performer, à vouloir atteindre quelque chose de "grand".

J'amène donc les personnes qui me consultent à partager leur expérience SANS JUGEMENTS DE VALEUR.

Si le début d'un partage peut souvent ressembler à " j'ai eu mal là, j'étais pas dedans, j'ai pas réussi à lâcher-prise..." il termine souvent par "...mais je me sens détendu, relaxé, serein".

Alors il me semble important de revenir là-dessus :

" N'EST-CE PAS IMPORTANT LÀ POUR TOI d'être serein, détendu, relaxé ? N'est-ce pas ce qu'il serait important pour toi de retenir de ta séance ?".

Un grand "SI" ;)

Que l'on puisse trouver de la sérénité en soi n'est-ce pas le Graal aujourd'hui finalement ?)

On a plus de facilité à évaluer négativement notre corps et lui en demander beaucoup, que de SOULIGNER CE DONT IL EST CAPABLE. Finir une séance avec la conscience de nos RESSOURCES (notre corps est une machine incroyable) plutôt que le mental rivé sur nos éventuelles "failles", c'est le but des retours que je pratique en fin de séance. Et je dirais même plutôt : avec la conscience de ses ressources MÊME SI il peut y avoir AUSSI des "failles".


Je suis contente quand je vois une débutante d'un de mes groupes en ligne, après avoir compris cela, finir par se décider à partager sa vivance avec les autres, alors qu'elle pensait que ça n'en valait pas la peine au départ. ( C'est ça aussi la magie du groupe !)